Share

Facebook icon Twitter icon Mail icon

Manifeste pour une mobilisation des acteurs français pour lutter contre la déforestation importée liée au soja

Manifeste pour une mobilisation des acteurs français pour lutter contre la déforestation importée liée au soja

Manifeste Soja

Le Manifeste représente un engagement collectif des acteurs à assurer des approvisionnements de soja sans lien avec des pratiques de déforestation ni de conversion des écosystèmes.

Contexte

En novembre 2018, la France a publié la Stratégie Nationale de lutte contre la Déforestation Importée (SNDI) afin de mettre fin d’ici 2030 à l’importation de produits forestiers ou agricoles non durables contribuant à la déforestation, notamment le soja.

Le soja étant présent dans les chaines d’approvisionnement à travers l’alimentation animale, de nombreux acteurs de la filière se sont mobilisés depuis deux ans pour identifier des solutions afin de contribuer à cet objectif.

Face au constat d’une déforestation/conversion au Brésil qui se poursuit à un rythme inquiétant, en particulier dans le biome du Cerrado, une réflexion partagée s’est dessinée : seule une mobilisation de tous les acteurs permettra de garantir que le soja importé n’est lié ni à la déforestation ni à la conversion d’écosystèmes naturels.

C’est ainsi que fin 2020, l’ensemble des distributeurs français s’est réuni autour d’un engagement commun pour mettre fin aux pratiques de déforestation et de conversion des écosystèmes pour la production de soja. Cet alignement s'est fait à travers la signature d'un Manifeste pour une mobilisation des acteurs français pour lutter contre la déforestation importée liée au soja.

Le Manifeste a été mis à jour fin 2022 pour guider les signataires dans la mise en œuvre des engagements. Des solutions concrètes pour gérer le risque de déforestation-conversion lié au soja ont été ajoutées.

Aussi, au-delà l’entrée en vigueur du Règlement européen contre la déforestation et la dégradation des forêts (RDUE) en juin 2023, le Manifeste demeure un engagement crucial pour l'ensemble de la filière. Il va plus loin que les exigences réglementaires en intégrant tout particulièrement la prévention de la conversion d'autres écosystèmes menacés par la production de soja, tels que le Cerrado, en plus de la déforestation.

En s’engagent au travers du Manifeste, les signataires anticipent ainsi les futures obligations réglementaires qui leur seront imposées au moment de la mise en application du texte le 30 décembre 2024.

Earthworm a été mandaté pour coordonner l’initiative auprès des signataires et veiller à l’implémentation des engagements au travers de groupes travail.

Vision du Manifeste

Ce Manifeste a vocation à fédérer un maximum d'acteurs (industriels, fabricants d’aliments, importateurs, pouvoirs publics…) autour des mêmes engagements, afin de faire basculer le marché vers un soja responsable, en dehors des schémas classiques de certification.

Il s'agit d'une démarche volontaire, qui se veut commune. Le principe repose sur l’adoption d’engagements communs, de critères semblables, ensuite cascadés en amont des chaînes de valeur jusqu’au lieu de production du soja.

On entend par « soja responsable » un soja qui respecte les attentes de la SNDI, i.e. dont le contrôle physique permet de garantir que le soja importé n’est pas lié à des pratiques légales ou illégales de déforestation et de conversion, sur la base de la date butoir du 1er janvier 2020 au plus tard.

La méthodologie ZDC (Zéro Déforestation ni Conversion), méthodologie développée par Earthworm et reconnue par les signataires du Manifeste, permet par exemple d’importer sur le territoire du soja respectant les attentes de la SNDI.

Par ailleurs, la plateforme SNDI a publié un tableau de bord d’évaluation des risques de déforestation liés aux importations françaises de soja. Cet outil permet de vérifier l’exposition au risque du soja présent dans les chaînes d’approvisionnement des acteurs du marché.

Enfin, cette démarche a vocation à s’étendre au niveau européen : nous dialoguons et encourageons les autres pays européens à développer une initiative similaire au Manifeste, basé sur les mêmes engagements et des outils équivalents pour que l’impact s’applique à l’ensemble des importations de soja de l’Union Européenne, et pas seulement à la France.

Devenir signataire

Engagements des acteurs de la chaîne de valeur

Les principaux engagements, communs à tous les maillons, sont les suivants :

Soutenir la cut-off date du 1er janvier 2020

Read more

Mobiliser les fournisseurs

Read more

Atteindre un approvisionnement en soja responsable

Read more

Suivre l’exposition au risque

Read more

Collaborer à la mise en place de projets Landscapes

Read more

Rendre compte du plan d'action individuel

Read more

Signataires

De nombreuses entreprises ont décidé de soutenir l’initiative en signant le Manifeste. La diversité des signataires et le nombre de soutiens permettent de garantir l’opérationnalisation des engagements tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

À date, 29 entreprises et ONG sont signataires du Manifeste Soja :

9 distributeurs

  • Auchan
  • Carrefour
  • E. Leclerc
  • Groupe Casino
  • Groupement Les Mousquetaires
  • Lidl
  • Metro
  • U Enseigne
  • Sysco France SAS

16 industriels

  • Agromousquetaires
  • Alsace-Lait
  • Aoste SNC
  • Blason d'Or
  • Cooperl Arc Atlantique
  • Defial Normival
  • Eurial
  • Herta SAS
  • Labeyrie Fine Foods
  • La Lémance
  • LDC
  • Les Goûts du Sud
  • Loeul & Piriot
  • LSDH – Laiterie de Saint Denis de l'Hôtel
  • Groupe Popy
  • Rians/Triballat

4 ONG et pouvoirs publics

  • Mighty Earth
  • Canopée
  • Earthworm Foundation
  • Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires

Devenir signataire

Progrès

Pour mieux appréhender les progrès réalisés au cours des trois dernières années depuis le lancement du Manifeste, nous avons mené une enquête auprès des distributeurs et fournisseurs signataires (les ONG et pouvoirs publics signataires ne sont pas concernés par cette enquête).

Sur ces 25 signataires interrogés :

  • 19 ont mis en place des politiques anti-déforestations concrètes soutenant les engagements du Manifeste.
  • 16 soutiennent au moins un projet visant à relocaliser la production de protéines végétales, offrant ainsi des alternatives au soja importé.
  • 14 ont effectué un exercice de traçabilité pour comprendre l'origine du soja dans leurs chaînes d'approvisionnement.
  • 7 affirment intégrer du soja Zéro Déforestation ni Conversion (ZDC) dans leurs produits.

Ces engagements témoignent de leur forte volonté d'agir.

Signataires ayant une politique anti-déforestation en place

Signataires soutenant un projet de relocalisation des protéines végétales

Signataires ayant effectué un exercice de traçabilité dans leur chaîne d'approvisionnement

Signataires ayant du soja ZDC intégré dans leurs produits

En 2021/2022, 3 cargaisons de tourteaux de soja en provenance du Brésil ont été étudiées selon la méthodologie Zéro Déforestation ni Conversion (ZDC), parmi lesquelles 1 a été validée ZDC.

En 2022/2023, 7 cargaisons ont été examinées, parmi lesquelles 3 ont été validées ZDC.

Pour l'année 2023/2024, à la date de cette enquête (fin octobre 2023), 4 cargos ont été examinés, parmis lesquels deux ont été validés ZDC.

Ces projets démontrent que la méthodologie ZDC est une approche déployable et opérationnelle, permettant de vérifier la conformité des flux physiques de soja importé aux exigences du manifeste.

Nombre de cargos de tourteaux de soja analysés/validés ZDC

Il est impératif de consolider les progrès réalisés jusqu'à présent, de s'adapter aux urgences actuelles et de répondre aux nouvelles réglementations qui nous encouragent à progresser. Pour atteindre ces objectifs, il est crucial de renforcer la communication à tous les maillons de la chaîne, d'impliquer davantage les fournisseurs, les fabricants d'aliments et les traders, d'améliorer la traçabilité, et d'étendre la méthodologie ZDC.

En collaborant au travers de ces actions volontaires, nous pouvons maintenir notre engagement envers un approvisionnement en soja plus responsable, répondant ainsi aux besoins urgents de notre société et de notre environnement.

Pour en savoir plus

Rejoindre la dynamique commune et devenir signataire

Pour toute question sur le Manifeste, veuillez contacter Earthworm France au +33 3 20 31 63 39, ou la coordinatrice du projet : m.freire-custodio@earthworm.org.