Share

Facebook icon Twitter icon Mail icon
Earthworm Foundation est partenaire de Nestlé et du gouvernement Ivoirien pour protéger et restaurer la forêt classée de Cavally
Earthworm Foundation est partenaire de Nestlé et du gouvernement Ivoirien pour protéger et restaurer la forêt classée de Cavally
News 20 juil. 2020

Earthworm Foundation est partenaire de Nestlé, du Ministère des Eaux et Forêts de Côte d’Ivoire (MINEF) et pour protéger et restaurer la forêt classée de Cavally, l’une des plus importantes forêts de la Côte d’Ivoire, en liaison la Société de Développement des Forêts (SODEFOR).

En Septembre 2019, Nestlé a annoncé son ambition d’atteindre zéro émission de gaz à effet de serre à l’horizon 2050. “En ce qui concerne tous les engagements pris par les entreprises sur le climat, la biodiversité et les forêts, le vrai défi est de joindre l’acte à la parole,” affirme Bastien Sachet, CEO d’Earthworm Foundation. “Nous sommes heureux que Nestlé joigne l’acte à la parole avec un plan ambitieux pour protéger et régénérer le paysage forestier clé de Cavally,” ajoute-t-il.

La forêt classée de Cavally est l’une des 234 forêts classées de la Côte d’Ivoire. Située à Zagné dans la région de Cavally à l’ouest de la Côte d’Ivoire, elle s’étend sur une superficie de 67 593 ha et est l’habitat naturel d’espèces en danger comme les chimpanzés, les éléphants et les hippopotames nains. La Côte d’Ivoire a perdu une grande partie de son couvert forestier durant ces 60 dernières années. En 1960, le pays disposait 16 millions d’hectares de forêt. Cette superficie est drastiquement passée à 3,5 millions d'hectares en 2015. “Les forêts créent le climat essentiel à la culture du cacao et une grande partie de la déforestation qui a lieu dans des forêts comme Cavally se produit en raison de la production de cacao. C'est aussi pourquoi il est important que des entreprises comme Nestlé s'approvisionnant en cacao venant de la Côte d'Ivoire, soient impliquées dans la protection et la restauration des réserves forestières critiques,” a déclaré Gerome Tokpa, Responsable Afrique de l'Ouest d’Earthworm Foundation.

En 2014, le gouvernement Ivoirien s'est engagé à recouvrer 20% de son couvert forestier d'ici 2030. C’est en ce sens que le Ministère des Eaux et Forêts à travers la SODEFOR’s a entamé un partenariat avec Earthworm Foundation et AIRBUS en vue de l’implémentation d’une technologie satellitaire d’alertes précoces dénommée STARLING. Les données fournies par STARLING comprennent une carte de référence et une détection précoce des perturbations sous la canopée. Elles ont permis à la SODEFOR d’entreprendre des patrouilles ciblées dans la forêt en vue de stopper la déforestation. Cette dernière a diminué de 83% depuis l'utilisation des données fournies par STARLING. “L’utilisation des données satellitaires nous a permis d’identifier la dégradation des forêts dès les premiers stades et de mieux cibler nos interventions, ce qui est essentiel pour s’occuper d’une zone aussi vaste,” explique Mamadou Sangaré, Directeur Général de la SODEFOR.

L’appui de Nestlé au projet va aider les futures agriculteurs et communautés cacaoyères à s’implanter en dehors des zones forestières actuelles tout en leur fournissant un soutien en vue d’optimiser leurs rendements. Un plan conjoint décrit les actions qui seront mises en œuvre au cours des 3 prochaines années.

La réalisation de ce plan commun nécessite l'engagement de toutes les parties prenantes actives dans la région de Cavally, à savoir l'administration, l'industrie du chocolat, la société civile, les communautés locales, etc. Comme l'explique Renzo Verne, responsable cacao à Earthworm Foundation : “nous sommes impatients de faire participer les entreprises et les marques de caoutchouc, les négociants et les transformateurs de cacao et toute autre partie prenante directement ou indirectement liée à cet écosystème via sa chaîne d'approvisionnement pour combiner les efforts dans la lutte contre la déforestation en Côte d’Ivoire. Travailler avec d'autres groupes tels que IDH, ICRAF, les organisations et institutions locales qui sont également actives dans la zone de Cavally et qui partagent notre vision de la protection de cette précieuse forêt sera importante pour atteindre le succès.”

“Bien que nous soyons enthousiastes pour protéger et restaurer cette forêt, nous sommes conscients qu'il reste encore beaucoup à faire. Nous constatons que des données de surveillance spatiale précises, associées à une relation de confiance et de création de valeur avec les communautés agricoles environnantes, sont le moyen de protéger et de restaurer efficacement les forêts. Nous sommes impatients de partager avec l'industrie du cacao et du chocolat les enseignements qui seront tiré de la mise en œuvre de ce projet au cours des 3 prochaines années,” a déclaré Gerome Tokpa.

Darrell High, Directeur du plan de cacao de Nestlé, ajoute : “Notre collaboration en Côte d'Ivoire nous permettra de mettre en œuvre nos engagements liés à l’Initiative Cacao et Forêt et, visant à protéger les forêts et les droits des personnes vivant de la culture du cacao. Le cacao provenant d'aires protégées telles que Cavally n'a pas sa place dans notre chaîne d'approvisionnement. Alors que nous accélérons nos efforts pour mettre fin à la déforestation dans les zones où notre cacao est cultivé, nous sommes également conscients que cela ne peut pas se faire au détriment des moyens de subsistance des agriculteurs. Trouver un équilibre délicat entre la protection des habitats clés tels que la forêt classée de Cavally et assurer le développement économique des personnes ayant leurs plantations aussi bien à l’intérieur comme à l’extérieur de ladite forêt sera clé pour le succès de ce projet. Nous sommes également conscients que nous devrons travailler avec toutes les parties prenantes pour réaliser ce projet. Cette collaboration avec Earthworm Foundation et le gouvernement de la Côte d'Ivoire est la première étape pour y parvenir.”

“Le gouvernement Ivoirien a récemment adopté une politique nationale de préservation, de réhabilitation et d'extension des forêts qui accorde une place de choix au secteur privé. Ce partenariat renforcera notre engagement à lutter contre la déforestation causée en partie par le cacao en Côte d’Ivoire et à renforcer la résilience des communautés et des producteurs de cacao. Je souhaite du succès dans sa mise en œuvre,” a déclaré Alain Richard Donwahi, ministre Ivoirien des Eaux et Forêts.

Vous pourriez être intéressé par...

21 oct. 2020

Earthworm Foundation and Drax develop data led approach to measure forest health

1 avr. 2019

Earthworm Foundation welcomes Lípidos Santiga as a new member

8 nov. 2019

10-month Social Manager Long Course starts March 2020